CNIL
  • Par CNAIB
  • Posté le 08 juin 2018

La CNIL alerte sur les arnaques au RGPD

 Sécurité : Dans un thread sur twitter, la CNIL met en garde les sociétés face aux tentatives d’escroqueries jouant sur la mise en place prochaine du règlement européen sur la protection des données. Des tentatives qui visent particulièrement les PME.

L’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données (RGPD) est attendue pour le mois de mai 2018. La date est à retenir : à partir de celle-ci, une entreprise qui n’aurait pas pris la peine de se mettre en conformité avec le nouveau règlement s’exposerait à d’éventuelles amendes de la part de la CNIL.

La perspective est inquiétante et nombreux sont les dirigeants d’entreprises qui souhaitent se mettre en conformité avant la date butoir. Mais nombreux sont aussi ceux qui tentent de profiter de ces inquiétudes et la CNIL alerte sur son compte twitter sur ce type d’arnaque pouvant affecter les entreprises.

Dans un thread publié sur Twitter, la CNIL détaille un scénario d’arnaque « classique » : « Des entreprises peu scrupuleuses vendent une prestation « clé en main » qui vous garantirait la conformité de votre entreprise au RGPD. Leur technique : insister sur les sanctions financières encourues ET se présenter comme «labellisé», «mandaté» ou «recommandé» par la CNIL. » La CNIL explique ainsi que les auteurs de ces sollicitations cherchent à profiter du contexte et de l’arrivée prochaine du RGPD pour pousser leurs victimes à appeler par exemple un numéro surtaxé ou à souscrire à une offre qui ne présente finalement rien de très intéressant.

La CNIL rappelle que son site propose de nombreuses ressources pour ceux qui auraient besoin de se pencher sur la mise en conformité avec le nouveau règlement européen, et que son standard est disponible afin de se renseigner sur d’éventuelles offres se réclamant de la CNIL pour plus de crédibilité.

La Commission alerte parfois sur les tentatives d’arnaques touchant de près ou de loin à la protection des données : l’année dernière, la commission avait notamment alerté ses utilisateurs sur de faux appels téléphoniques se faisant passer pour la CNIL elle-même.


Les autres articles de la rubrique

Lumière pulsée

Le 14 décembre dernier, la première chambre civile de la Cour de cassation a confirmé une condamnation civile prononcée à l'encontre d'instituts de beauté qui pratiquaient l'épilation par lumière pulsée. Maître Simhon, Avocat en droit de la santé et conseil de la CNEP, délivre son analyse.

  • Par Maître Simhon

Instituts : vos nouvelles obligations

Pour le règlement cosmétique européen, tout le personnel esthétique acquiert le statut de distributeur dès qu’il vend un produit cosmétique à un consommateur. Comment cela se passe-t-il dans la réalité ? La mise au point de la FEBEA.

  • Par la Rédaction
Masque noirs FEBEA

Attention aux masques noirs non conformes

Si certaines tendances beauté ou make up sur les réseaux sociaux peuvent prêter à sourire, d'autres peuvent s'avérer être dangereuses, à l'instar des fameux masques noirs anti-points noirs. La FEBEA met en garde contre certains de ces produits, à l'origine de réactions indésirables.

  • Par la rédaction

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2017